Église de Solières

L'église est située rue Chefayd

Solières, hameau de Ben-Ahin, n'eut longtemps comme lieu de culte que la chapelle de l'abbaye. Mais à la révolution française les choses changent. Plus d'endroit pour célébrer la messe car les religieuses sont chassées de leur abbaye par les révolutionnaires. Certaines rentrèrent chez elle, d'autre allèrent finir leurs jours dans la paroisse actuelle de Saint Remi et heureusement emportèrent avec elles la précieuse croix et la statue de Saint Eutrope. L'abbaye est vendue; plus de chapelles et les secours spirituels inexistants. De temps à autre un prêtre vient célébrer l'office dans l'une ou l'autre maison du hameau.

En 1851, l'ancienne abbaye est rachetée par Mr Desoer qui avec l'accord de l'évêché de Namur ouvre une chapelle dans sa demeure. Cela dure 50 ans. La chapelle est desservie par le curé de Perwez ou par les vicaires de Marchin Belle Maison ou de Ben.

Mécène, Mr Desoer décide de construire une école à ses frais et en fait ensuite don à la Commune. Mais sa générosité de n'arrête pas là. Il manifeste l'intention de bâtir une église pour la population de Solières, mais la mort le surprend avant la réalisation de son projet.

Son épouse reprend le flambeau. Aidée par Mr J.L. Sepulchre, elle ouvre une souscription publique qui atteint rapidement une somme suffisante. Malgré les nombreux obstacles le projet est mis sur rail par Mr Vierset Godin et la première pierre de la future église est posée le 6 août 1858. Entretemps Solières est passés de l'évêché de Namur à celui de Liège et c'est Monseigneur de Montpellier qui inaugure la nouvelle église le 13 mai 1859 et en 1860 Solières voit arriver son premier curé, l'abbé Doome jusque là vicaire à la paroisse de St Servais à Liège.

Depuis, l'église de Solières se dresse devant les champs, à côté du cimetière et de l'école, veillant à la paix et sérénité du village. Elle a, comme beaucoup d'autres, vu passer des soldats des deux guerres, baptisé, marié et enterré bien des paroissiens. Elle accueille chaque jeudi et tous les quatrième dimanche du mois les croyants qui viennent chercher en son sein réconfort et vigueur dans la Foi. C'est une simple église de campagne, modeste et charmante que viennent saluer au passage les pèlerins sur la route de Saint Jacques de Compostelle.

Son clocher a été récemment refait et l'année 2009 lui donnera un toit tout neuf.

Elle pourra ainsi accompagner encore longtemps paroissiens, curieux, touristes et pélerins dans leur quête de spiritualité.

 

C. de Wasseige